Legal Risks of Employee Dress Codes September 12 2018

Past practice for dress codes has focused on highly descriptive policies containing lengthy lists of clothing that employees could and could not wear in the workplace. Now, several workplaces are moving toward simpler dress codes. Partner of Duane Morris LLP, Jonathan A. Sega, explains that the more detail in dress code policies, the more legal risk.

First, Sega states that employers are “sending a meta-message that everyone here has to dress a certain way” and second, “requiring uniformity when it’s not necessary creates a cultural issue.” Requiring employees to all wear the same thing can lead to religious bias and national origin bias issues based on an employee’s culture.

With that in mind, think “less is more.” For a sample Dress Code Policy, please visit our Policy Library in the Resource Centre tab.

Source: HR Drive

 

Risques juridiques des codes vestimentaires pour les employés

 Par le passé, la pratique des codes vestimentaires était axée sur des politiques hautement descriptives contenant de longues listes de vêtements que les employés pouvaient et ne pouvaient pas porter sur leur lieu de travail. De nos jours, plusieurs lieux de travail évoluent vers des codes vestimentaires plus simples. Jonathan A. Sega, associé chez Duane Morris LLP, explique que plus les règles du code vestimentaire sont détaillées, plus le risque juridique est élevé

Tout d’abord, Jonathan Sega souligne que les employeurs « envoient un méta-message selon lequel tous sur les lieux de travail doivent s’habiller d’une certaine manière » et, deuxièmement, « qu’exiger une uniformité quand ce n’est nécessaire crée un problème culturel ». Exiger des employés qu’ils portent tous la même chose peut entraîner des préjugés religieux et des préjugés d’origine nationale basés sur la culture de l’employé.

Dans cet esprit, pensez que « le moins est le mieux ». Pour un exemple de politique concernant les codes vestimentaires, consultez notre bibliothèque de Politiques dans l'onglet Centre de ressources.

Source : HR Drive